Code Rousseau Code extension hauturière

Code Rousseau Code extension hauturière

Leader du marché, Codes Rousseau propose une gamme complète d’outils péda...
15,10
En stock
Livraison 24h
Description détaillée

Leader du marché, Codes Rousseau propose une gamme complète d’outils pédagogique pour préparer aux permis bateau. Les codes, rédigés par un professionnel de la mer, rassemblent l’intégrale des notions à retenir pour l’examen. De nombreux schémas, photos et astuces favorisent la compréhension et la mémorisation.
Les tests Rousseau permettent aux candidats de se préparer aux questions de l’examen.
Les test option "côtière" et option "eaux intérieures" contiennent respectivement 360 et 300 questions avec réponses expliquées. Le test "hauturier" comporte 12 examens blanc avec corriger pour s’entrainer aux problèmes de navigation.

PERMIS MER

La règlementation

Un titre de conduite est obligatoire pour piloter en mer un bateau de plaisance à moteur lorsque la puissance motrice est supérieure à 4,5 kw (6 CV).

Permis : option « côtière » ou « hauturière »

Ce titre est délivré aux candidats qui ont passé avec succès un examen comportant une ou plusieurs épreuves théoriques et dont la formation pratique a été effectuée et validée par un établissement et un formateur agréés. ( article 17, loi n°2006 – 10 du 5 janvier 2006 – Décret n°2007 – 1167 du 2 août 2007).

Les titres de conduite délivrés sous la règlementation antérieure restent valables sans limite de durée ni démarche à effectuer.

CARTE MER :
puissance inférieure à 37 kilowatts (50 CV) jusqu’à 6 milles d’un abri. Carte mer dite « spéciale » : conduite nocturne autorisée. (Les détenteurs d’une carte mer peuvent obtenir l’option côtière en passant avec succès une épreuve théorique).

PERMIS COTIER : sans limitation de puissance, de jour comme de nuit, jusqu’à 6 milles d’un abri.

PERMIS A :
sans limitation de puissance, de jour comme de nuit, jusqu’à 6 milles d’un abri ou 5 milles de la côte.
(Les détenteurs du permis A ou Côtier peuvent obtenir l’option hauturière en passant avec succès l’épreuve de navigation.)

PERMIS B :
sans aucune restriction (équivalence du permis hauturier).

PERMIS C : sans aucune restriction.

Les permis mer obtenus sous l’ancienne réglementation obtiennent le droit d’utiliser la VHF dans les eaux territoriales françaises.

Permis option « hauturière »

La règlementation
 

  • toute navigation sans limitation de distance,
  • sans limitation de jauge et de puissance,
  • de jour et de nuit.


Les titres de conduite délivrés, sous la réglementation antérieure, restent valables.

Le permis B : sans aucune restriction (équivalence du permis hauturier).
Le permis C : sans aucune restriction.

Le permis bateau option « hauturière » est une extension, soit au permis option « côtière », soit au permis A de conduire en mer les navires de plaisance à moteur, soit au permis « côtier ».

Pour l’inscription, le candidat doit être titulaire de l’un de ces permis.

L’examen

Les candidats à l’extension « hauturière » ne subissent qu’une épreuve théorique de navigation. L’examen de l’extension hauturière peut être passé en candidature libre à condition de posséder le permis mer côtier, l’ancien permis A ou le permis option « côtière ». Il est toutefois recommandé de s’inscrire dans un bateau-école afin de s’entraîner efficacement et de pratiquer quelques examens blancs.

Pour tous renseignements, il suffit de contacter le Quartier des Affaires maritimes, le plus près de votre domicile, pour connaître toutes les formalités ainsi que les dates et les lieux des prochaines sessions de l’examen hauturier.

Le programme de l’épreuve
 

  • Savoir lire une carte marine.
  • Faire le point par plusieurs relèVements ou gisements et porter ce point sur la carte.
  • Calculer la variation, la dérive due au vent, la dérive due au courant, le cap au compas, le cap vrai, la route sur le fond, faire l’estime.
  • Identifier les phares.
  • Effectuer un calcul de marée par rapport à un port principal par la règle des douzièmes.
  • Etre sensibilisé aux aides électroniques à la navigation : usages et précautions.
  • Savoir interpréter de manière simple une carte météorologique marine et connaître les symboles utilisés.
  • Connaître le matériel de sécurité obligatoire au-delà de 6 milles.


Pour préparer l’examen, le candidat peut utiliser des supports pédagogiques. Ils proposent des calculs expliqués très clairement et des moyens mnémotechniques favorisant la mémorisation des règles et des formules; des tests avec des problèmes de navigation (travail sur les cartes, questions sur la météo et les marées, les aides à la navigation électronique et le matériel de sécurité).

Pour cette épreuve, le candidat est interrogé de la manière suivante :
 

  • une épreuve de carte, notée sur 12 points,
  • un calcul de marée, noté sur 4,
  • 2 questions sous forme de QCM portant sur l’utilisation et les précautions d’usage des aides électroniques à la navigation, notées chacune sur 0,5,
  • 2 questions de météorologie sous forme de QCM, notées chacune sur 1,
  • 1 question de règlementation sur le matériel de sécurité sous forme de QCM, noté sur 1.


La durée de l’épreuve est de 1 heure 30 minutes.
Le candidat doit utiliser la carte spéciale examen Permis Mer hauturier n°9999 du Service hydrographique et océanographique de la marine (SHOM).

Pour être reçu, le candidat doit obtenir au moins 10 et la note à l’épreuve sur la carte doit être au moins de 7. Le candidat à l’extension « hauturière » ayant subi avec succès l’épreuve théorique de navigation peut demander une attestation de réussite (valable 1 mois).

Suivez-nous sur les réseaux sociaux